Comité Français des Barrages et Réservoirs

Barrage de Zillergründl

Accueil > Doi > 2018 > doi_cfbr_colloque2018_b15

doi_cfbr_colloque2018_b15

Travaux d’injection des fissures du barrage de Bimont


Romain Giunti (Demathieu et Bard), Katia Laliche (SCP), Christine Noret (Tractebel Ingénierie), Loïc Sabau (Hyp-Arc)

Éditeur : Comité Français des Barrages et Réservoirs - CFBR - ISBN 979-10-96371-06-8

Colloque : Méthodes et techniques innovantes dans la maintenance et la réhabilitation des barrages et des digues - Chambéry, France
Année d’édition 2018

Téléchargement : Actes du colloque

Title : Injection works of Bimont dam cracks

Résumé
Le barrage de Bimont est un barrage voûte à double courbure de 87 m de hauteur. Il comprend côté rive droite 4 zones affectées par une réaction sulfatique interne à l’origine d’un gonflement du béton qui a provoqué le développement d’un réseau de fissures ainsi qu’une ouverture des joints de construction. Les conséquences de ce phénomène sont une modification de l’état de contraintes et une perte du monolithisme de l’ouvrage. Le gonflement étant aujourd’hui quasiment stabilisé, il a été décidé de rénover le barrage pour restaurer son monolithisme. Les études ont été conduites en alliant à la fois des reconnaissances par forages et la mise au point d’une modélisation numérique pour évaluer l’étendue et le réseau de fissures internes du barrage. Le projet de rénovation met en œuvre des techniques classiques d’injection tout en imaginant un renforcement préalable de l’ouvrage visant à éviter son endommagement pendant les travaux. Il en résulte un maillage complexe et dense d’ancrages passifs et de forages d’injection constituant environ 450 points d’intervention sur un ouvrage à géométrie courbe. Les travaux démarrés en 2017 ont été organisés pour faire face à ce défi tout en assurant des conditions de sécurité et de travail optimum pour les équipes sur site. De tels travaux d’injection jamais réalisés auparavant sur une infrastructure à l’échelle du barrage de Bimont ont été engagés avec prudence et avec la mise en place d’une surveillance automatique de l’ouvrage.

Abstract
The Bimont Dam is a 87 m high double-curvature arch dam. It includes on the right bank side 4 zones affected by an internal sulphatic reaction inducing a swelling of the concrete This swelling caused the development of a network of cracks and an opening of the construction joints. The consequences of this phenomenon are a modification of the stress state and the loss of monolithism of the structure. The swelling is now almost stabilized ; it was thus decided to renovate the dam to restore its monolithic nature. The studies were conducted by combining both reconnaissance boreholes and the development of a numerical modeling to assess the extent and the network of internal cracks in the dam. The renovation project uses conventional injection techniques while imagining a prior reinforcement of the structure to prevent damage during the works. This results in a complex and dense mesh of passive anchors and injection drillings constituting about 450 intervention points on a curved geometry structure. The works, started in 2017, were organized to face this challenge while ensuring optimum safety and working conditions for the teams on-site. Such injection works have never previously achieved on infrastructure such as dam Bimont. They were engaged with caution and with the implementation of an automatic surveillance of the structure.

Citation
GIUNTI Romain, LALICHE Katia, NORET Christine, SABAU Loïc. Travaux d’injection des fissures du barrage de Bimont. In Colloque Méthodes et techniques innovantes dans la maintenance et la réhabilitation des barrages et des digues. Chambéry : CFBR - 27,28 novembre 2018. ISBN 979-10-96371-06-8. p. 245-256. doi : 10.24346/cfbr_colloque2018_b15


Voir aussi : Colloque Méthodes et techniques innovantes dans la maintenance et la réhabilitation des barrages et des digues


Reproduction interdite {GIF}Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France.