Comité Français des Barrages et Réservoirs

Barrage de Chevril (Tignes)

Accueil > Le CFBR > Le mot du président > Le mot du président du CFBR

Le mot du président du CFBR

L’eau. L’énergie.

Jamais peut-être depuis de nombreuses décennies les questions de sécurisation de l’approvisionnement en eau et en énergie ne se sont posées avec une telle acuité, dans un contexte de transformation à la fois énergétique et climatique profonde de nos sociétés, et d’impératif de protection de la biodiversité.

Le CFBR a organisé avec succès le 27ème congrès mondial de la Commission Internationale des Grands Barrages (CIGB/ICOLD) en mai-juin 2022 à Marseille. Cela faisait 65 ans que le France n’avait pas accueilli un tel évènement. Je tiens à saluer mon prédécesseur, Michel Lino désormais président de la CIGB, et toute l’équipe d’organisation d’avoir monté ce rendez-vous international marquant, qui aura rassemblé plus de 1400 participants, malgré deux reports et le contexte sanitaire que l’on connait imposé par la crise pandémique de Covid. Ce congrès avait, assez naturellement et entre autres thèmes, centré les débats autour des questions de résilience climatique et d’enjeux multi-usage de l’eau.

Cet évènement marque ainsi le début d’une nouvelle ère pour le CFBR. Tout en restant fidèle à sa vocation de développer et diffuser les savoir-faire et les technologies de barrages et de digues (le « COMMENT »), le CFBR renforcera dans les mois et les années à venir son action sur les questions de prospective et de besoins de services eau-énergie pour les territoires (le « QUOI »), et d’adéquation durable entre systèmes de ressources en eau et usages : irrigation, eau potable, énergie, protection contre les inondations, tourisme responsable, qualité des écosystèmes aquatiques. L’analyse des besoins devra impérativement considérer les opportunités de réduction et de limitation de la consommation en eau, mais aussi reconnaître les besoins accrus de flexibilité et de stockage pour sécuriser une ressource (l’eau, mais aussi l’énergie) de plus en plus variable dans le temps et dans l’espace.

Sur la base d’un constat lucide, concerté et partagé avec les partie-prenantes sur les besoins, le CFBR mettra toute son énergie pour faire évoluer et diffuser, par une communication renforcée et modernisée, les connaissances et les savoir-faire permettant de développer des systèmes de barrages-réservoirs et de digues répondant durablement aux enjeux de notre temps :
-  Maintenir le haut niveau de sûreté des ouvrages, pierre angulaire de notre profession et véritable « permis d’exister » des aménagements
-  Améliorer encore et toujours l’intégration socio-environnementale des ouvrages et protéger la biodiversité, en accélérant le recours aux techniques d’éco-conception
-  Garantir la résilience climatique des ouvrages et des systèmes de ressource en eau
-  Réussir un partage équilibré de la ressource en eau par des systèmes multi-usage innovants
-  Assurer une performance économique de l’exploitation des installations
-  Développer et déployer les innovations, en particulier les technologies numériques, dans tous les domaines d’enjeu ci-dessus.

Ce sont là de magnifiques défis à relever pour notre profession, qui devra aussi s’attacher à préparer les futures générations de professionnels et les talents de demain, en créant les conditions d’une meilleure parité hommes-femmes représentative de nos sociétés dans la gouvernance et la contribution aux activités de notre organisation.

Riche de toutes ses composantes, le CFBR prendra toute sa place, aux côtés de ses partenaires Français, Européens et Internationaux, au premier rang desquels la Commission Internationale des Grands Barrages (CIGB/ICOLD) de même que son Club Européen, pour relever ces formidables défis.

Denis AELBRECHT

Président du CFBR