Comité Français des Barrages et Réservoirs

doi_cfbr_colloque2018_a23

Apport de la diagraphie numérique en forage - Exemple d’utilisation au barrage du Chambon


François Taule (EDF-UP Alpes), Olivier Chulliat (EDF-CIH)

Éditeur : Comité Français des Barrages et Réservoirs - CFBR - ISBN 979-10-96371-06-8

Colloque : Méthodes et techniques innovantes dans la maintenance et la réhabilitation des barrages et des digues - Chambéry, France
Année d’édition 2018

Téléchargement : Actes du colloque

Title : Contributions of digital logging in bore holes - Example at Chambon dam

Résumé
Depuis une quinzaine d’années, la diagraphie numérique est utilisée pour inspecter les forages sur les aménagements hydrauliques, en particulier pour reconnaitre la fondation et le contact béton-rocher. Cette technologie apporte un réel gain par rapport aux méthodes plus traditionnelles. Cette technologie a été utilisée lors des travaux de confortement du barrage du Chambon. Ce barrage, construit entre les années 1929 et 1935, est soumis à des phénomènes de gonflement du béton, à l’origine de différents désordres. Pendant la campagne de confortement par tirants horizontaux et sciages de 2013-2014, il a été décidé de profiter de la réalisation des 430 forages horizontaux traversants pour procéder à leur inspection systématique par diagraphie numérique. L’enjeu était d’acquérir les images des 4 500 mètres linéaires de forage et d’y relever toutes les discontinuités présentes, puis de les représenter en 3D afin de mieux comprendre leur organisation et d’en effectuer des analyses statistiques. La densité de forages (supérieure à 1 forage pour 15 m² de parement amont) a constitué une opportunité unique d’investiguer le niveau de fissuration du barrage. Aucune méthode non destructive n’avait en effet permis de le caractériser. La bonne qualité des images a permis de relever plus de 2 000 discontinuités réparties en 7 familles, dont 700 fissures. Globalement, le barrage apparait moins endommagé qu’imaginé à l’issue des reconnaissances de 2007-2010 : le taux de fissuration global est relativement faible avec une fissure tous les 6 mètres de forage en moyenne.

Abstract
For fifteen years, digital logs in bore holes have been carried out to inspect foundations, concrete-rock interfaces and structures. They are a real improvement of traditional test core examination. A particular use was carried out on Chambon dam. This dam was built between 1929 and 1935 and suffers severe alkali-aggregate reaction, causing several types of pathologies as a result of the concrete expansion. During the reinforcement works with horizontal tie rods in 2013 and 2014, it was decided to take advantage of 430 horizontal drill holes to carry out their systematic digital logging inspection. The challenge was to acquire images of the 4500 linear meters of crossing holes and to identify all the discontinuities, then to represent them in 3D to better understand their organization and perform statistical analysis. The good quality of the images made it possible to identify more than 2000 discontinuities divided into 7 families, including 700 cracks. Overall, the dam appears less damaged than at the end of the 2007-2010 reconnaissance : the global cracking rate is relatively low, with a crack every 6 meters of drill hole on average. The drilling density (more than 1 borehole per 15 m² of upstream face) was a unique opportunity to investigate the cracking level of the dam. No non-destructive method had previously made it possible to characterize it.

Citation
TAULE François, CHUILLIAT Olivier. Apport de la diagraphie numérique en forage - Exemple d’utilisation au barrage du Chambon. In Colloque Méthodes et techniques innovantes dans la maintenance et la réhabilitation des barrages et des digues. Chambéry : CFBR - 27,28 novembre 2018. ISBN 979-10-96371-06-8. p. 71-84. doi : 10.24346/cfbr_colloque2018_a23


Voir aussi : Colloque Méthodes et techniques innovantes dans la maintenance et la réhabilitation des barrages et des digues


Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France.